Le fléau de punaises à Genève touche particulièrement la Ciguë, composée d’une population transitoire.

Toutes les détections doivent faire l’objet d’une demande préalable auprès des responsables techniques de la Ciguë.

 

Merci de lire les information suivantes concernant la prévention et le traitement contre les punaises de lit:

leporello-punaises-p1

Le document à imprimer

Vous trouverez ici le détail de la prise en charge financière entre Ciguë et coopérateurices :

Détection canine et décontamination de punaises de lit dans les immeubles en propriété.

Informations importantes :

Toutes les détections doivent faire l’objet d’une demande préalable auprès des responsables techniques de la Ciguë. Dans le cas échéant, la Ciguë n’est pas dans l’obligation de rentrer en matière et est en droit de refuser sa participation financière à l’opération.
Toutes les demandes de détection doivent être motivées par des éléments tangibles (piqûres, cadavres de punaises, trace de sang, etc.). La Ciguë est en droit de refuser de participer à une détection et à une décontamination, si elle estime qu’il n’y a pas raisons suffisantes.
La responsabilité de la détection et de la décontamination des punaises concerne tout l’appartement et non seulement le locataire de la chambre. Le coût de l’opération revient solidairement à l’ensemble de la colocation et peut être retenue sur les garanties de loyer.

Répartition des coûts :
1er détection :
si le résultat est positif : 100% pris en charges par la Ciguë
si le résultat est négatif : 50% par la Ciguë, 50% par les coopérateurices

Décontamination + détection de contrôle :
Par une entreprise : 100% pris en charges par la Ciguë

Décontamination de récidive :
100% par les coopérateurices